Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par sacraal
Publié dans : #Autres révélations diverses

Depuis près d’un mois, je capture des images satellites de la terre, à l’aide du site ruwenzori.net (http://www.ruwenzori.net/earth/). Sur ce site, on peut voir l’aspect de toute l’hémisphère nord presque en temps réel, avec l’évolution permanente des nuages sur nos continents, ainsi que la rotation terrestre qui fait alterner les jours et les nuits.

Or en regardant de près les vues de notre continent l’Europe, j’ai constaté deux anomalies. La première ce sont ces formations très étranges de nuages au large de la Norvège en mer de Barents. Presque quotidiennement, nous y voyons apparaître des formes en « sapin blanc » et des stries dans les couches nuageuses environnantes, voire des courbes ondulées. Ces formations ne sont pas naturelles, elles sont le signe d’une manipulation magnétique artificielle. C’est alors qu’en m’intéressant au sujet, j’ai appris qu’il existait une base au nord de la Norvège non loin de Tromso, qui s’appelle EISCAT et qui possède les mêmes aptitudes que la fameuse base HAARP en Alaska. Cette base a été mise en service vers l’an 2000 avec la complicité de nos gouvernements, à l’insu des populations.

 


Image prise le 11 Mars en matinée

 


Image prise le 14 Mars en matinée


Image prise le 22 Mars vers midi


Je reviendrai plus en détail sur EISCAT dans un article futur, mais je peux d’ores et déjà dire que la puissance électrique générée par cette base est considérable. D’ailleurs, beaucoup d’entre nous se souviennent d’une sorte de spirale bleue qui est apparue en décembre 2009, dans le ciel des alentours de Tromso, cette apparition est certainement directement liée à cette base. D’après certains rapports, ce jour, avait été prévue une opération baptisée « Tequila Sunrise » qui devait servir d’expérimentation à l’interception de missiles (russes ?). Les pistes ont été brouillées probablement par « secret défense », mais il est certain que des militaires et gouvernants sont en train de faire des expérimentations sur de nouvelles armes (scalaires entre autres) et que certaines anomalies magnétiques de notre monde sont d’origine artificielle.


On peut ouvrir une parenthèse sur l’épandage presque universel de chemtrails qui contiennent, on le sait, beaucoup d’aluminium et de baryum et que ceux-ci pourrait favoriser des opérations de guerre magnétique sur la terre… Mais revenons à notre deuxième découverte encore plus frappante que la première.

La deuxième anomalie consistait à voir ce qu’il en était réellement du pôle nord. Est-il tout à fait normal et conforme à nos cartes et globes terrestres ? La réponse est NON ! Je connaissais depuis un certain temps, les mythes de l’Agartha, de Shamballa, de la terre creuse, auxquels dans un premier temps, je n’attachais pas beaucoup plus d’importance qu’à celui de la survie d’Elvis Presley. Or j’étais quand même surpris que ceux qui défendaient ces théories ne m’avaient pas l’air d’illuminés ou de complètement stupides. De même que je partageais l’opinion des amoureux de Jules Verne que presque la totalité de ses romans se sont accomplis et avérés, excepté l’un de ses premiers et plus célèbres : le voyage au centre de la terre !


Je connaissais également toutes ces recherches allemandes par les sociétés secrètes entourant Hitler et à force de témoignages, je finissais par admettre qu’il devait y avoir quelque chose de vrai dans ce mythe. Plus récemment, nous avons des récits comme ceux de l’amiral Byrd, des photos des missions Appolo qui montrent clairement des sortes de cavités sur notre monde. Mais je notais aussi que souvent ces cavités ne correspondaient pas au vrai pôle nord et depuis l’ère Photoshop, j’ai appris à me méfier de certains clichés. Pourtant, je voulais en avoir le cœur net et grâce au site Ruwenzori, j’ai capturé des images d’une grande fiabilité de notre planète en temps réel. Nous venons de franchir l’équinoxe de printemps et petit à petit, le pôle nord se dégage de l’obscurité. De jour en jour le cercle de lumière (solaire) s’agrandit autour du pôle, et certains clichés révèlent de plus en plus une anomalie sur la courbure terrestre à cet endroit !


(image satellite de la région boréale capturée la nuit du 30 Mars 2011 vers minuit, heure de Paris).


Le matin du 30 Mars 2011 vers minuit, j’ai capturé ce cliché où j’ai agrandi la zone polaire et légèrement augmenté la luminosité pour mieux distinguer ces zones grisâtres. Il apparaît clairement que le pôle nord est incurvé ! Les nuages qui pointent vers le pôle nord, ne sont pas en ligne droite, mais ils s’incurvent nettement vers une cavité. Le cliché est pourtant très précis car les zones au-delà du pôle sont tout à fait nettes. Il ne peut pas s’agir d’une illusion d’optique, force est de constater que la terre a plus l’aspect d’une pomme que celui d’un ballon ! J’essaierai de prendre d’autres clichés dans les jours à venir, peut-être même un qui délimitera assez clairement le contour de ce trou polaire. D’après certains spécialistes, il aurait un rayon d’environ 4° de latitude, ce qui fait à peu près 400 km ou 800 km de diamètre. Le nord du Groenland atteint le 83° de latitude, cela voudrait dire que le bord de la cavité est à peu près à mi-distance entre le nord du Groenland et le pôle exact.

Autre anomalie, depuis de jours, j’observe le pôle et j’étais surpris de voir que cette zone est extrêmement sombre, alors que je l’imaginais plus claire et couverte de banquise. On voit notamment au Groenland ou au Canada du Nord, que les parties gelées sont plus claires, presque blanches alors que le pôle qui devait être glacial, est très sombre. On peut ajouter cet argument que les lignes aériennes intercontinentales choisissent systématiquement de contourner le pôle nord (environ d’un millier de kilomètres), peut-être qu’un pilote de ligne pourra un jour témoigner d’une directive l’invitant à ne pas survoler le vrai pôle.

Après ces découvertes qui se confirment de jour en jour, beaucoup de questions se posent. Pourquoi nous a-t-on caché cela ? Si la terre est creuse, est-elle habitable à l’intérieur ? Si oui, est-elle déjà habitée ? S’agit-il directement de l’Hyperborée ? Qui sont ces gens ? Sont-ils pacifiques ? Bref, peut-être que la raison la plus vraisemblable de ce secret, est celui que si nous recherchons les réponses à ces questions, nous ouvrons une véritable boîte de Pandore remplie de surprises plus inattendues les unes que les autres. Malgré tout, le moment est peut-être venu de révéler ce secret, la terre devient de plus en plus hostile et peut-être même radioactive; 2012 et son changement radical est imminent, cette découverte fait peut-être partie de ces révélations qui nous sont promises maintenant.


  • L’hyperborée:


Quand on évoque l’Hyperborée, on pense essentiellement à deux thèmes, les grecs et les nazis ! En effet, ce sont les grecs qui ont les premiers, évoqué ce thème d’une région aux fins fonds du Nord avec des habitants qui feraient partie de l’origine des habitants primitifs d’Europe. Si la théorie de la terre creuse se confirme, l’expression hyperboréen trouve un sens. En effet, on a toujours pensé qu’au-delà de la Norvège et du Spitzberg, il n’y avait qu’un océan glacial, appelé océan arctique. Certains ont même pensé que l’Hyperborée (notamment Jimmy Guieu), concernait le ciel et la petite ourse. Mais en réalité, ils n’envisageaient pas que les théories de la terre creuse puissent être aussi manifestes. Si l’on part, disons du nord du Groenland, en bateau, il est très probable qu’à un moment donné, nous entrions dans une mer qui n’est plus du tout glaciale et que petit à petit l’horizon se modifie sensiblement. Le ciel devrait apparaître plus restreint, au fur et à mesure que l’on entre vers la cavité. Toutes ces choses seront à confirmer, mais si on imagine que la terre est creuse et habitable, ce monde intérieur répond tout à fait à la description de l’Hyperborée.


L’hyperborée par définition est un monde au delà du Nord (du vent du Nord appelé la borée), effectivement si l’on poursuit sa route (dans la cavité), on rentre vers la terre et on y accède… Les grecs affirmaient aussi que le soleil y brille constamment ! Il n’y a donc pas jour et de nuit, le « soleil » serait le centre de la terre, probablement aussi lumineux que l’astre du jour ! Les grecs disaient qu’Apollon (divinité solaire) y passait ses hivers et que sa mère Léto est née en Hyperborée. Ces descriptions se corroborent avec l’Agartha. Rappelons au passage que Jules Verne dans son roman voyage vers le centre de la terre, parle de vestiges atlantes.


Dans un temps plus proche de nous, ce sont les occultistes allemands qui se sont intéressés de près à Thulé et l’Hyperborée. Ils ont voulu démontrer que nous avions une sorte d’héritage de ce peuple « nordique » souvent décrit comme « les grands blonds ». Himmler qui s’intéressait particulièrement à ce sujet avait fait construire un château spécialement dédié au « soleil noir » à Wewelsburg, près de Paderborn en Allemagne.


Beaucoup ont imaginé que les allemands nazis avaient des relations très étroites avec ce monde intra-terrestre et que vers la fin de la guerre, certains témoignent de sous-marins allemands qui seraient allés se réfugier aux deux pôles (Nord et surtout Sud).

Les hyperboréens sont généralement décrits comme des grands blonds, cette théorie pourrait s’avérer si l’on considère que la lumière intérieure de la terre n’a pas les mêmes vertus que l’astre solaire ! Il s’agirait d’une sorte de dépigmentation naturelle, allant jusqu’à générer des êtres presque albinos.

Qui sont ces gens et que veulent-ils ? Il n’y a bien sûr pas de témoignage officiel, mais ceux qui en ont parlé, les décrivent comme des êtres avec une grande sagesse, une expérience de la vie bien plus profonde que la nôtre. Comme les civilisations extraterrestres plus évoluées que nous, ils ne souhaitent pas interférer dans notre monde, mais depuis l’invention de l’arme atomique, la donne a peut-être un peu changé. Si notre monde périclite, le leur est également en danger, c’est pourquoi, il n’est pas tout à fait absurde de penser qu’ils pourraient se manifester ouvertement, quand la situation deviendra trop dangereuse.


Il est vrai que si nous avons beaucoup progressé au niveau médical et technologique, les instincts destructifs humains n’ont pas disparu non plus et d’années en années, les moyens de destruction de la nature et des êtres vivants deviennent de plus en plus monstrueux. L’homme n’est peut-être pas uniquement responsable de ces destructions, le combat pourrait se faire à une « échelle plus haute », mais on sent intimement que nous nous approchons d’une échéance au-delà de laquelle, plus rien ne sera comme avant !

Si ces êtres ont plus de maturité que nous, ils seront presque contraints de se manifester et ils ne seront peut-être pas les seuls…


Auteur : Jean-Claude Bernard

Commenter cet article

anonyme 25/04/2017 19:36

Bonjour,
on ne voit aucune photo

Eva 30/11/2015 14:26

Articles intéressant ! Mais où sont passées les photos ?