Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par sacraal
Publié dans : #COMPLOTS - CHAOS PROGRAMMES ET PREUVES

Le froid connu dans la majeure partie des États-Unis début février a frayé son chemin vers l’intérieur du Mexique et les premiers rapports estiment les récoltes perdues de 80 à 100 pour cent. Ce qui aura un impact immédiat sur les prix à la hausse dans les épiceries américaines.

Les grossistes en produits alimentaires ont déjà envoyé leurs communications aux supermarchés détaillants les pertes de production du Mexique ainsi que les impacts auxquelles peuvent s’attendre les distributeurs. Sysco a envoyé un communiqué cette semaine en indiquant que le gel début février est descendu loin dans le Sud de Los Mochis et le Sud de Culiacan, tous deux situés dans l’État de Sinaloa, le long du golfe de Californie. La région n’a pas connu pire froid depuis 1957.

D’après la note de Sysco de cette semaine : « Les premiers rapports sont encore à venir, mais la plupart indiquent des pertes pour les cultures de l’ordre de 80 à 100%. Même la production en serre a été frappé par ce temps très froid. Il faudra 7-10 jours pour avoir une idée plus précise des producteurs et des superviseurs sur le terrain, mais ces régions n’ont pas eu de froid aussi intense depuis plus de la moitié d’un siècle.  »

A cette époque de l’année, le Mexique est un important fournisseur des États-Unis et du Canada pour les haricots verts, les concombres, les courges, les aubergines, les asperges, les poivrons et les tomates rondes ou romaines. Le problème est aggravé par un froid glacial qui a frappé la Floride en décembre et janvier.

Sysco continue son sinistre rapport : « La Floride est normalement un des principaux fournisseurs de ces denrées mais comme elle a déjà été frappée par de graves dommages dus au gel de décembre jusqu’à maintenant, ils n’auront pas la possibilité d’acheter des produits en provenance du Mexique pour remplir leurs engagements« .

The Packer , journal de presse hebdomadaire sur le transport de produits frais, a confirmé la déclaration fin décembre en indiquant : Selon les producteur-expéditeurs : « Les dommages du gel sur les cultures de Floride pourraient accroître la demande en légumes du Mexique pour le reste de l’hiver. »

En décembre, ce rapport indiquait déjà les températures froides de Floride et la perte des cultures, mais se montrait optimiste sur la production du Mexique, même si les prix étaient en hausse. Selon The Packer, Ken Maples, directeur des ventes de Plantation Produce à Mission, au Texas, déclarait «Mon intuition me dit que les affaires avec le Mexique seront très intenses ». Maples a ajouté : « les haricots verts en Floride ont étés très touchés. Les tomates romaines étaient à 10 ou 10,95 dollars le vrac de 25 livres et aujourd’hui elles atteindront la quinzaine de dollars.

Mais nous n’étions qu’en décembre. Mercredi, The Packer disait : « l’approvisionnement en tomates, poivrons, concombres et autres légumes en provenance du Mexique sera sévèrement limitée au moins jusqu’en mars, suite au gel de début février. »

Les prix de gros pour de nombreuses cultures ont déjà commencé à grimper, à doubler voir tripler par rapport à début février. The Packer indique que les perspectives à court moyen et long terme pour certaines cultures sont « catastrophiques » et en prenant les prix de cette semaine comme indice de ce qui est en vente en magasin pour les consommateurs, il ajoute : « Le 8 février, le Département américain de l’Agriculture indique des prix de 22,95 à 24,95 $ pour les cartons à deux étages de 4×4, 5×5 et 5×6 de tomates en grappe en provenance du Mexique. Une hausse par rapport aux 6.95 à 9.95 $ de la semaine avant, et des 5.95 à 7.95 $ de l’année dernière.  »

The Packer annonce que Jerry Wagner, directeur des ventes et marketing pour Farmer’s Best, basé à Nogales en Arizona a déclaré que « pour fin février et la première moitié de mars, la pénurie sera pire que pendant la première partie de février ». Wagner qualifie de «miracle» si 20 % de la récolte de concombres est sauvée. Les courges jaunes, vertes et grises ont subi le plus dur. « Certaines plantes y survivront, mais la grande majorité est perdue », a ajouté Wagner.

Sysco qualifie le gel au Mexique de « catastrophe sans précédent » et note l’envol du prix des matières dans son communiqué : « Avec la série de catastrophes climatiques qui a eu lieu dans ces deux principales régions de culture nous vivrons un envol des prix, une offre limitée prévue, et au mieux, une qualité médiocre ». Selon The Packer, Mike Alton, directeur marketing de Prime Time International LLC basée de Coachella en Californie, a déclaré: « Nous sommes sur une voie longue et difficile ».

 

 

 

La crise alimentaire, est bel et bien amorcé pour certains pays…Ceux qui sont derrière ce plan doivent s’en réjouir. Je pense que toutes ces catastrophes climatiques sur la planète ne sont pas un hasar. A tout les coups ils sont provoqués et controlés afin de permetre à l'antéchrist de passer à l'action. Etant un spécialiste dans l'économie alimentaire..., l'antéchrist sera la pour amener les solutions, et se faire connaitre comme le sauveur! (Voir l'antechrist Maitreya Raj Patel). Il est à noter que actuellement un site (Patrage international) cherche à faire connaitre cet antechrist, celui qu'il  considère comme le christ (ou Maitreya), ou encore l'instructeur mondial.

En se référant aux écritures (bible, coran), Ce Maitreya ne peut etre que l'antechrist à venir...

http://revelation-sacraal.over-blog.com/article-maitreya-premiere-interview-televisee--43740255.html

Commenter cet article